Ceccoli Oracle : Entre ombre et lumière, plusieurs degrés


24 - Stratégie - Un cheval à bascule, 3 cubes, une balle peuvent servir à se défendre. Etre petit est un avantage pour se faufiler. Rien n'est perdu ! Le dos des cartes, réversible. J'adore ces couleurs pastel, ces décorations rondes et douces en sucre. 31 - Amour extrême - Qui peut blesser "pour notre bien" comme la longueur de l'aiguille et la piqure qui va nous soigner. Aimer à un goût amer parfois.

14 - Parrainage - Savoir donner et recevoir. Comme cette beauté alanguie (royale ?) et ce lapin profitant de l'opportunité. 18 - Retraite - Etes-vous le prince charmant qui se sauve, trompé sur l'emballage ? Ou cette princesse tentaculaire qui cache bien son jeu ? 21 - Consanguinité - Jumelles de sang ou de coeur. Qui est votre famille ? Un coeur pour deux. Quelles sont vos relations avec elle ? Partage ? Dépendance ?

Ceccoli Oracle. Description.

Nicoletta Ceccoli est une artiste et illustratrice italienne dont les thèmes de prédilection sont l'innocence, l'enfance, l'amour, la sexualité, la perte, la souffrance, le deuil.

Des poupées angéliques à la peau diaphane et aux grands yeux innocents, des paysages de confiserie, des peluches vivantes, des fleurs et des fruits, et puis, et puis.

Un gâteau bonhomme qui pleure, un Pinocchio au nez qui fouille sous un jupon, une pieuvre qui pénètre une chambre d'enfant, un nounours qui se fait décapiter.

Ce jeu de 32 cartes aux bords blancs dentelés est puissamment évocateur.

Aucune des cartes ne laisse indifférent notre regard de grande personne.

Doux-amer, acidulé, grinçant, violent, angoissant, repoussant, inquiétant, dangereux, douloureux, triste.

Voilà les émotions que soulèvent ces images d'enfant en nous.

Ma fille de 5 ans y voit, quant à elle, une succession d'histoires.

La petite fille qui est tombée et dont Pinocchio s'approche pour voir si elle n'a pas bobo. Le gâteau bonhomme à déguster avec ses 2 poupées amies : "moi je mange l'oreille !". Le lapin trop rigolo qui boit le lait de la poupée.

Tout dépend de l'image, du regard qu'on lui prête et de sa résonnance dans notre monde intérieur.

De nos blessures d'enfant.

De ce que la vie a ajouté aux contes de fée que nous lisions.

Certaines poupées sont angéliques et monstrueuses. D'autres petites et fragiles.

A nous de décrypter nos réactions et nos sensations.

Ceccoli Oracle. Des tirages très intimes.

Un oracle que j'aime énormément et que j'utilise avec soin.

Le petit livret multilingue de 127 pages qui accompagne le jeu comprend 18 pages en français.

Chaque carte comporte un numéro auquel se reporter pour trouver un mot-clé et quelques lignes de guidance.

J'apprécie la lecture de ces petits textes qui donne toujours quelques clés et intentions supplémentaires de l'auteur.

J'avoue cependant que ce jeu est pour moi extrêmement intime et personnel et que je me laisse complètement guider par l'image et ce qu'elle évoque en moi.

Quelques respirations profondes, le silence, et je plonge dans la carte en laissant monter à la surface les émotions qui en naissent.

Je me (re)connecte à l'enfant en moi qui aime les contes de fées, la magie et les animaux qui parlent.

Je ressens l'étrangeté, le danger, la part d'ombre derrière les jeux de lumière.

Et j'explore, je me réconcilie et j'aime la petite fille blessée, destructrice, trahie ou vengeresse qui apparaît.

A utiliser avec soin et sans modération pour aller à la rencontre de soi-même ! Et retrouver son regard d'enfant.

Françoise