Le Tarot des Visconti-Sforza : un jeu historique, un tarot de collection


Voulez-vous jouer avec moi ? Les cartes du Tarot Visconti-Sforza ne sont ni numérotés ni nommées. Alors ? Quelles sont les trois majeures que je vous présente là ? Regardez le salut de ce personnage couronné. Sa couronne à trois étages. Son bâton surmonté d'une croix. Vous avez deviné ? V Le Pape. Celle qui suit est plus simple. Un homme battant un lion. Hercule terrassant le Lion de Némée. XI La Force. La dernière. Deux anges dodus qui tiennent à bout de bras... une sphère, un globe, contenant un paysage paradisiaque. Des champs verdoyants, une ville fortifiée cossue et un ciel d'un bleu profond et lumineux. Oui, XX Le Monde (la terre) est rond(e) dans le Tarot Visconti-Sforza.

Voici quatre figures maintenant. Une femme, tête couronnée, arborant une énorme pièce d'or ciselée. Reine de Deniers. Un jeune cavalier, montant un cheval au galop, un sceptre dans la main droite. Cavalier de Bâton. Un jeune page aux collants bi-colores, offrant un vase fermé sur sa main ouverte. Valet de Coupe. Et enfin. Un homme en armure, couronné, son écu à son côté, une épée levée. Roi d'Epée. Remarquez l'omniprésence des tons or et bleu profond. La richesse et la majesté des personnages. La délicatesse des traits.  La blondeur vénitienne des chevelures.

Le Tarot des Visconti-Sforza. Description.

Version Editions Vega, livret d'accompagnement de Mary Packard.

De très grands cartes, tranche et bords dorés. Des reproductions magnifiques. Un livret sompteux. Un boîtier cossu. Un voilage violet acompagne l'ensemble.

Un coffret grand luxe de toute beauté.

Pourquoi ai-je ce jeu dans ma collection ?

Parce qu'il s'agit d'une reproduction d'un des premiers jeux de tarot connus. Qui est arrivé jusqu'à nous presque complet.

Il existe 3 jeux disséminés dans le monde dans des collections privées comportant respectivement 74, 67 et 48 cartes.

Italie. Renaissance. XVème siècle.

La famille milanaise règnante des Visconti-Sforza. Bonifacio Bembo peintre et miniaturiste, passionné par l'école néo-platonicienne.

La famille Médicis à Florence. Cosme de Médicis. Marsile Ficin, fils de médecin et astrologue. Académie néo-platonicienne.

Les Trionfi, ou majeures, mettent en scène des membres de la noblesse milanaise et de la famille Visconti-Sforza dans des scènes symboliques et allégoriques.

Ce sont de petites enluminures précieuses, dorées à l'or fin, parfois accrochées au mur. Qui ne comportent aucun numéro ou titre.

Rattachées aux tarrochi de l'époque comprenant 4 couleurs : les coupes, les deniers, les bâtons et les épées.

Pour former le jeu de tarot de 78 cartes que nous connaissons : 22 majeures, 40 numéraires et 16 figures.

Un jeu d'une grande importance historique pour moi. L'ancêtre du Tarot de Marseille.

Quelque chose me plaît infirniment dans cette version-ci : le tour des cartes.

Les majeures et les figures des suites (roi, reine, valet et cavalier) ont un bord doré et bleu.

Les numéraires (de l'as au 10) de chaque couleur un bord doré et rouge.

Une petite touche que j'apprécie tout particulièrement.

Pour moi les figures sont une excellente transition entre les majeures et les suites pour appréhender et utiliser les 78 cartes d'un jeu de tarot type Tarot de Marseille.

Rattacher les figures aux majeures par leur bord bleu et doré et leur donner une importance équivalente est juste parfait !

Le petit livret de 143 pages est un livre à la couverture cartonnée, en couleur, papier glacé de toute beauté.

Les majeures et les figures sont rapidement présentées et suivent ensuite les significations divinatoires endroit et envers.

Les suites sont abordés sous forme de liste avec quelques mot-clés par carte endroit et envers également.

Suivent ensuite des exemples et propositions de tirages.

Le Tarot des Visconti-Sforza. Un jeu divinatoire ?

Et la réponse est non !

Les tarrochi de l'époque sont des jeux de carte à jouer.

Les trionfi sont les atouts, Le Monde ayant la plus forte valeur et le Bateleur la plus faible.

Les trionfi véhiculent cependant un certains nombres de symboles et de représentations initiatiques et ésotériques, accessibles aux initiés dès leur origine.

La magie extraordinaire du tarot : être un outil parfait d'éveil spirituel affranchi de tout dogme et circuler librement entre toutes les mains sans souffrir d'interdiction au cours des âges.

Que ceux qui ont des yeux pour voir, voient !

Les autres jouent.

Il faudra attendre le XVIIIème siècle, Antoine Court de Gébelin et plus tard Etteila, pour que le tarot apparaisse comme un outil de divination !

Etteila créera d'ailleurs plus tard son propre tarot et écrira plusieurs ouvrages de cartomancie.

Au XIXème siècle, Eliphas Lévi rapprochera les 22 majeures des 22 lettres hébraïques.

Fleuriront ensuite les mouvements occultistes, spirites, franc-maçons.

A chaque loge, chaque mouvement de créer alors son propre tarot.

Les grandes traditions sont nées : Oswald Wirth, Rider Waite Smith ou Thot.

Le Tarot des Visconti-Sforza a pour moi une valeur considérable.

Cest un outil historique validé et reconnu me permettant un travail de comparaison et d'étude au regard de tous les autres jeux de tarot existants.

Je ne cherche pas, pour l'instant !, à aller au-delà ou plutôt avant.

Fil d'Ariane, qui me guide au Tarot de Marseille le plus proche.

Avec ensuite un détour plein d'affection et de respect chez nos voisins anglo-saxons.

Plus tard peut-être, tout un univers de possibles à explorer !

Et vous ? Quel jeu vous ressemble ?

Françoise