Tarot of the Sidhe de Emily Carding : un tarot venu d'ailleurs


XVII The Star. Une merveilleuse représentation de XVII L'Etoile. Ces mains tendues contenant la flamme de vie. Ce regard profond. Et cette étoile rayonnante sur le 3ème oeil. Ouverture sur l'infini et le cosmos. Le dos des cartes. Non réversible. Avec le glyphe argenté des Sidhe.Un portail. Warrior Seven. A Hero's Challenge. 7 de Bâton. Une carte clin d'oeil ! Tombée lors du tirage de travail que je présente en dessous. L'image et le mot clé me touchent infinimement. C'est une invitation à mobiliser nos forces et à endosser le rôle de héros de notre propre vie.

Un exemple de tirage de travail. Je suis une grande fille. Une maman. J'ai fait tout au long de ces années du travail sur moi. Je me suis réconciliée avec des petites filles intérieures blessées qui me ressemblaient. Je les ai accueillies, aimées, comprises, réconfortées et remerciées. Mais voilà. Ma petite fille, la chair de ma chair est en difficulté. Elle peine à trouver sa place dans sa nouvelle école. Comment l'aider ?
L'enjeu. XXI The World. Trouver sa place. S'enraciner et se déployer. Un nouveau monde, un nouvel environnement. Un passage.
Les domaines. Maker King. Gift of Skill. Acquérir de nouvelles compétences et savoir-faire. Les révéler. Il s'agit bien d'un lieu et d'un temps d'apprentissages. The Dancer. Water. Les émotions. L'eau. La mer. La mère. Marcher et même danser sur l'eau. La coupe est renversée. L'eau semble transmutée par la danseuse. Quelles émotions menacent de submerger ? Quelles sensations sont à transformer et à illuminer ? Emprise émotionnelle. S'extraire et transformer. Maker 9. Root and Blossom. Connaître ses racines permet de donner les plus belles fleurs et les plus beaux fruits.
En conclusion. La situation que je connais actuellement résonne et reproduit une situation de mon passé et du passé de ma lignée. Emotions, évènements, blessures féminins et maternels. Prendre conscience de cet héritage revient à m'en libérer et casser la répétition. Pour permettre à la nouvelle génération, mon enfant, d'entrer au mieux dans un nouveau monde, de s'y déployer pour acquérir et (re)découvrir ses compétences et ses talents en toute liberté.

Tarot of the Sidhe. Description

Un petit mot des "sidhe" (prononcer shee).

Les sidhe sont des êtres surnaturels et magiques très anciens de la mythologie celtique qui vivent dans les collines verdoyantes des terres irlandaise et écossaise.

Anges déchus ou hériters de Tuatha Dé Danann, ils naviguent entre les mondes et nous guident pour traverser.

Ma première rencontre avec le Tarot of the Sidhe s'est faite par la carte XIX The Sun qui orne le boitier.

Ce personnage féminin à la main tendue qui voulait m'attirer dans la danse m'intriguait et m'interpellait profondément.

Quand j'ai eu les cartes entre les mains, ces sensations se sont confirmées et intensifiées.

The Tarot of the Sidhe me trouble et me fascine tout à la fois.

Contrairement aux personnages de certains tarots ou oracles mythologiques que je possède, je n'ai jamais pu rattacher dans ma psyché les êtres du Tarot of the Sidhe avec le petit peuple, les fées ou les élémentaux.

Ce sont pour moi des personnages venus d'ailleurs. D'un autre monde.

Qui me laissent une singulière impression d'étrangeté et de familiarité. Je les (re)connais.

Certaines cartes comme XVIII The Moon avec ses deux paysages qui se répondent dans l'eau accentuent ce phénomène ( Voir dans la rubrique Tuto la présentation de XVIII La Lune https://www.consultations-tarots-oracles.com/blog/xviii-la-lune-voyage-a...).

Ce jeu reprend la numérotation et les noms des arcanes majeures d'un tarot type Rider Waite Smith.

Avec deux exceptions.

XV The Devil devient Pan. V The Hierophant devient The Elder.

Deux très belles cartes. Pleine de douceur et de sagesse pour V The Elder. Pleine de fougue, de sensualité et de malice pour XV Pan.

Chacune des majeures contient the "Great Glyph of the Sidhe", symbole repris au dos des cartes et canalisé par John Matthews, auteur de nombres jeux et ouvrages de la mythologie celtique et arthurienne.

Un petit travail supplémentaire est à faire pour les mineures :

  • Les Epées (air) deviennent les Dreamers (rêveurs).
  • Les Bâtons (feu) les Warriors (guerriers).
  • Les Coupes (eau) les Dancers (danseurs).
  • Et enfin les Deniers (terre) les Makers (faiseurs).

Les figures se nomment Princess, Prince, Queen et King. Exit le Valet et le Cavalier.

The Dreamer, The Warrior, The Dancer et The Maker sont les 1.

Une fois ces petits ajustements faits, nous pouvons utiliser le jeu.

Les cartes sont de très belle qualité, brillantes et d'une belle taille, bord noir. Qui glissent parfaitement.

Les mineures portent le titre en haut de la carte et un mot-clé très ajusté à l'image en bas. Inspiration garantie !

C'est un jeu sombre et lumineux à la fois. Très travaillé. Aux traits fins. Très riche et très détaillé.

Chaque carte évoque un mouvement, une énergie. Aucune n'est statique. La vie fourmille partout.

Un tarot très très spécial et intime pour moi.

Tarot of the Sidhe. Mon utilisation.

Je n'ai jamais utilisé ce tarot en consultation.

Il fait partie des très rares jeux (il en existe !) à être consacrés à mon utilisation personnelle.

Viendra un temps pour le partager.

Je ne l'utilise pas en guidance mais comme outil de travail sur mes parts d'ombre et comme jeu de projection.

"For shadow work" selon la terminologie anglo-saxonne.

Jung parlait de "shadow aspect" ou "shadow archetype" pour identifier les processus et les parts positifs ou négatifs inconnus de notre conscient qu'un travail permet de mettre en lumière et de transformer en forces.

The Tarot of the Sidhe est pour moi un outil parfait pour cela.

Je procède de plusieurs façons.

Sans question précise, je tire trois cartes (mon tirage chouchou !) du jeu entier, majeures et mineures confondues, que je laisse sur ma table de travail.

Je reste à l'écoute des sensations que font naître les cartes. De ce qu'elles m'évoquent. Des scènes de la vie auxquelles je les rattache. Je prends note de mes sentiments. Bien-être, malaise, paix, agitation. Je leur laisse la place, je les accueille et je leur donne de l'importance. Je les laisse venir en leur temps à ma conscience.

Pour une question ou un thème particulier, je fais un tirage une majeure et trois mineures.

La majeure va me donner le sens de ce que je vis.

Les mineures éclairent la question sous différents aspects, dans différents domaines de ma vie.

Ceux que j'ai à travailler. Qui sont en résonnance avec la question posée.

Je n'écris toujours pas !

Je laisse mon tirage posé. Et je le complète. Le cas échéant.

The Tarot of the Sidhe est un jeu magique et extrêmement libérateur à mes yeux.

Vous ai-je donné envie de l'utiliser ?

Je l'espère ardemment.

Françoise